Reyner Banham loves L.A. (1972)

Reyner Banham (1922-1988), célèbre critique d’architecture britannique, élève de Giedion et de Pevsner, a qui l’on doit Theory and Design in the First Machine Age (1960) ainsi qu’un ouvrage sur le New Brutalism dur à trouver (mais on peut consulter l’essai originalement publié dans Architectural Review en 1955 ici.)

Synopsis : Reyner Banham, le critique d’architecture le plus cool de sa génération nous fait découvrir L.A. au volant de sa caisse, guidé par son autoradio dans lequel tourne une mystérieuse cassette venue du futur…Il cite du Shakespeare (« A truly great city also offers a man a mecanism for imposing his own style and his own vision on the rest of the world » ) et mange des glaces dans sa voiture.

Les initiés y reconnaîtront : un avatar de Herb Alpert et de son Tijuana Band, Banham déjà sur un Brompton, un break de Cypress Hill et un autre avatar cette fois-ci de Juan Roman Cucalescu…

Question format, pour ceux que les 52 minutes du documentaire rebuteraient, ce n’est pas beaucoup plus qu’un épisode de The Wire…