Gordon Matta Clarck

Gordon Matta Clarck, de l’anarchitecture?
Après ses études d’architectures, Gordon Matta Clarck se désoriente vers une approche différente de l’architecture: la déconstruction, voire, la destruction. En effet, il a fait (entre autre) de l’architecture existante son terrain de jeu; ses buildings cuts sont un exemple magistral de son art, la découpe de l’architecture.




En effet, par différents moyens, selon son projet et ses envies, il détruit la matière pour créer du vide dans les structures auxquelles il s’attaque. Ces vides pleins de sens créent des jeux entre volumes et lumière, entre dehors et dedans, dessus et dessous, limite et ouverture, il offre une nouvelle vie à des édifices voués à la démolition. Pour garder des traces de ses travaux, G.M.C. utilise la photo et la vidéo, en voici quelques aperçus :















C’est dans le cadre de la biennale de Paris de 1975 qu’il « sculpte » une de ses oeuvres les plus remarquable à mes yeux. Cela se passe pendant les travaux de construction du centre Pompidou à Beaubourg : « Conical Intersect » ou « Etant d’art pour locatair » dans sa french version













Je vous invite à regarder cette vidéo, je vous conseille de l’agrémenter d’un petit son qui va bien (à votre guise) étant donné l’absence de bande son.


Conical Intersect / Gordon Matta-Clark from issole on Vimeo.